uschapters
Hard times in New York Town


Tag: Mes études interminables


Comment je me suis (encore) disputé la non sexualité de mes enfants avec la maitresse

Tempête sous mon crâne


C’est affreux les amis. Je n’ai jamais eu autant d’idées de posts, et jamais eu aussi peu de temps pour les écrire.

Je propose donc pour les prochaines semaines, à raison de deux posts par semaine parce que j’aime les challenges :

1° comment je me suis inscrite à une association de coureurs, et comment j’ai kiffé. Et aussi, comment une fille m’a dit dans une montée alors que je tremblotais de la fesse et du moral : « hills are our friends ; they make us stronger » (les collines sont nos amies, elles nous fortifient).

2° comment j’adore Columbia (oui, je suis dans une phase enthousiaste). Et aussi, comment ça renforce à mort mes stéréotypes raciaux. Et aussi, comment j’ai discuté avec un américain à claquettes à la cafète. J’étais absolument surexcitée. Vis ma vie d’amie de Mark Zuckerberg.

3° comment, entre moi et the walking dead, mon mari semble définitivement avoir opté pour the walking dead.

4° comment j’ai fait du camping à Martha’s vineyard avec trois enfants en bas âge, et comment j’ai survécu (réponse : il suffit de ne rien faire pour soi. Et oui, absolument, faire pipi c’est faire quelque chose pour soi).

5° comment j’ai été voir sleep no more 5 ans après tout le monde, et comment je veux vivre dans sleep no more (attendez-vous à une description longue et percutante des décors, qui font donc 9.300 m2).

6° comment j’ai toujours bu pendant mes grossesses (un peu quoi), et comment je ne bois plus du tout en préparation du marathon, et est-ce que ça veut dire que je préfère mon corps à mes foetus, je vous remercie de me l’avoir demandé.

Et ça n’est que le début !! réalisez-vous la chance que vous avez ? Je crois bien que non.

Dis donc Germaine, je m'emmerde un peu, je ferais bien des études

Back to school again – ma dernière idée à la con


A l’heure où j’écris, je suis en train de me taper une présentation de rentrée avec plein de fois « we are building a community » (effroi).

Et oui, roulements de tambour, tadadaaam : je commence un master dans une université new-yorkaise très chic.

Plusieurs raisons par ordre d’importance croissante :

1 – apprendre vaguement des trucs qui ne me serviront pas (parce que ouais, la fille fait un master en anthropologie)
2 – trouver une raison de plus de ressembler exactement à Betty Draper dans Mad Men
3 – me venger du MBA dans le dos que mon mec m’a fait il y a cinq ans et qui avait été une tannée à gérer pour notre couple et notre compte en banque
4 – porter un TShirt de mon université et trainer mon latté et mes claquettes à l’incroyable piscine du campus
5 – avoir l’air cool en soirée, au lieu de répondre bêtement « oh, ben je m’occupe de mes enfants » ou de me lancer dans un tunnel auto-justificatoire de 15 minutes …

tout ça pour la modique somme de 50.000 dollars* !!! génial, non ?

* évidemment on ne les a pas, mais comme l’université facture par semestre et qu’on a réussi à payer celui-là, on a l’impression d’être des gros winners de la gestion.