uschapters
Hard times in New York Town


Tag: Gadgets


Famille dans un extrême dénuement (en particulier, le bébé ne porte ni habits ni casque crânien)

Comment sculpter le crâne de votre enfant


Au printemps dernier, j’ai vu fleurir dans ma petite banlieue des espèces de protection rugby pour tête de nourrisson. Les premières fois, ça m’a fait flipper. Les gamins ont vraiment l’air de s’être pris un bus et de devoir rectifier douloureusement la sale fracture du crâne qui s’en est suivie. Du coup j’ai regardé avec commisération les enfants et leur maman, et j’ai courageusement choisi de ne pas aborder le sujet parce que c’est toujours badant pour une maman de devoir se taper la conversation « mon dieu, qu’est-ce qu’il s’est fait Kevin ? »

Quand j’ai vu un peu plus tard chez le pédiatre des filles, des pubs pour cranialtech, « reshaping children’s life », j’ai compris que je m’étais encore plantée.

En fait, c’est juste une solution efficace pour que ton gamin ait la tête bien ronde. Le truc devait être strictement réservé aux plagiocéphalies à l’origine (j’apprends le terme en même temps que je lis le site, mais avouez que ça fait chic), mais pourquoi se priver du chouette marché des mères désireuses de produire des gamins « Bienvenue à Gattaca » ?

Les gadgets grossesse


Mais comment ai-je pu vivre deux grossesses sans un babypod ?

Pour ceux qui ne trouvent pas le concept limpide (je suis restée 10 minutes à béer sottement devant), voici l’explication. Pour 134.81 petits dollars, un vibromasseur ET l’assurance, dès in utero, que votre bébé maximise ses chances de devenir Mozart.

Bref, encore un indispensable grossesse qui m’avait échappé.

tais-toi, maman est en train de se faire des amis

Comment se transformer physiquement en mère new-yorkaise cool


Après une observation attentive de mon nouvel écosystème, je crois avoir désormais acquis la panoplie fashion complète :

  • Un abonnement au New Yorker (je ne sais pas encore si je suis censée le lire ou si je peux me contenter de le promener ostensiblement)
  • Une paire de Ray Ban polarisées bleues
  • Deux leggings (note angoissée : l’accessoire semble malheureusement être des jambes fuselées de prof de yoga, suis-je supposée m’inscrire à des cours de gym ? Pitié, dites-moi que non)
  • Deux Tshirt un peu larges, à message « subtil décalage» à porter avec les leggings. En plus, l’avantage c’est que pour l’instant je n’ai pas eu à investir : l’un dit « fuck yeah Jacques Chirac » (mais depuis que les inrocks ont officiellement érigé Jacques Chirac en icône du style, je me demande si ça n’est pas déjà craignos (heureusement, la subtilité est peut-être trop française (mais peut-être que tout ça va échapper à mes nouvelles copines ? (je stresse)))) l’autre « moustache brothers », vestige d’un vieux voyage en Birmanie – celui là, j’ai 100% confiance.
  • des gants intégrés sur la poussette pour ne pas avoir froid en hiver, un gobelet intégré sur la poussette, un café « to go » dans le gobelet intégré, et l’air cool quand je le bois (même si je ne maîtrise jamais la chaleur de mon café et que je me crame les papilles)