uschapters
Hard times in New York Town

Montre tes seins, c'est ce que tu as de mieux quand tu es enceinte (conseil de mon amie Camille, finalement non suivi).

Le cocktail casse-gueule -2


Attention, pour la phrase suivante j’ai tenté un immonde plagiat de Proust. Merci de confirmer ce que je crains, à savoir que même le titre d’ « immonde plagiat de Proust » est trop sympa.

Le jour J, aux termes d’arrangements compliqués avec deux baby-sitters différentes, ayant tiré le meilleur parti de mes cheveux soyeux qui sont comme chacun sait le seul d’intérêt d’être enceinte, et au top dans la robe noire de grossesse de ma soeur que je lui avais fort opportunément chourravé pour la grossesse de Charlotte et jamais rendu depuis, qui pouvait faire illusion si on n’y regardait pas de trop près, je sonnai avec assurance à la porte du N+X de mon mec, confortée par la certitude que j’étais certes grosse, mais au bras de l’homme le plus beau du monde, et de fait, mon mec resplendissait littéralement dans son pull St James x le slip français qui était ce qu’on lui avait trouvé de plus proche d’une tenue de golf, et il tenait victorieusement une bonne bouteille de rouge de la cave de mon père à filer à son N+X en guise de cadeau de cocktail après que l’on nous avait confirmé que c’était bien, comme cadeau de cocktail.

(si vous avez tout lu, merci, bravo, et tout va bien, le cauchemar est terminé).

Le N+X nous a salués, a pris la bonne bouteille de vin français, a dit « merci beaucoup » et l’a placé distraitement au milieu de dix bouteilles de vinasse américaine apportées par des convives arrivés avant nous. C’était bien la peine, me suis-je dit radinement.

Et puis on est entrés.

Et malheureusement, c’est à peu près tout ce que j’aurai à en dire.  J’avais pourtant aiguisé mes antennes « reportage sociologique ». Mais force est de constater que les cocktails, c’est pareil partout : on s’est goinfrés au hasard de trucs qui ne rassasient pas, et puis on s’est fait cornériser par la classique sangsue septuagénaire de cocktails, qui nous a infligé sa vie, un long tunnel dont je n’ai pu me tirer qu’en disant que je suis enceinte désolée faut que je m’asseye, avant de me réfugier au stand crevettes.

PS : tenue de golf, ça veut dire pantalon + chemise + pull. C’était bien la peine de se stresser.

us chapters

us chapters

4 Commentaires

Laisser un commentaire