uschapters
Hard times in New York Town

Sept nains déguisés

Halloween


Alors en vrai, Halloween ça cartonne sa race. Les mises en scène devant les maisons sont pas mal cool. Débauche de lumières, d’araignées, de chirurgien fous, de fumée. Les gamins kiffent.

Les déguisements sont au-delà de l’extraordinaire. Je sais pas combien de week-ends les mecs passent à les préparer, mais l’année prochaine, pas moyen, nous aussi on fait la parade. Le problème c’est qu’il faut repousser très très loin les limites de la créativité :

1/ Jamais je n’aurais eu l’idée de me déguiser avec mes copains en mozzarelle (avec des filaments de fromage entre nous). Ni de courir déguisée comme ça pendant 5 km.

2/ Jamais je n’aurais pensé à utiliser les contraintes, genre transformer une poussette en étoile noire de Star Wars (vachement convaincante l’étoile noire)

3/ Le top du top, les déguisements d’animal en autre animal ( j’ai notamment vu un chien très bien en grenouille).

… et pourtant, pourtant, à ma grande tristesse de féministe, 95% des petites filles sont déguisées en princesse (avec un sous top 2 « la vomitive Elsa dans Frozen » (vue au moins 10 fois) et Blanche Neige, probablement indéboulonnable depuis 1937).

Sinon, trick or treats, c’est pas mal rentable, ça fait une semaine que mon mec mâchonne les snickers que Nayla a laborieusement quêtés et il en reste un paquet.

Je vous laisse, je vais de ce pas commencer à coudre le déguisement de Charlotte en paquet de frites (vu cette année, le bébé en paquet de frites, la maman en burger, le papa en serveur). Visiblement, il faut aussi que j’aille accrocher les décos de Noël (l’un ayant immédiatement remplacé l’autre dans tous les supermarchés et devant les maisons – attention, il y a un code couleur, on ne peut pas utiliser les mêmes guirlandes électriques).

us chapters

us chapters

Laisser un commentaire