uschapters
Hard times in New York Town

Merci de voter pour une légende choc pour ce portrait. 1. never fight unless you are sure to win. 2. violence never solves anything. 3. think of the fate of Rome.

Genre les phrases choc (1)


Les américains kiffent, mais alors kiiiiffent les phrases choc.

Il y en a partout. Sur les pancartes et les tatouages, dans les cafés, les pop-songs et les discours. Les sacs de la marque de sport Lululemon en sont même recouverts (dessus, des tonnes de slogans merveilleusement originaux : « friends are more important than money », « creativity is maximized when you are living the moment », etc).

Le contenu de la phrase choc réussie est à mi-chemin entre le spirituel du pauvre et la maxime auto-réalisatrice, genre si-je-le-dis-ça-l’est. Avec un gros côté « regardez comme c’est ouf ce que je pense », parce que sinon ils se contenteraient de le tagger au feutre rose dans leur agenda comme moi en 4èB, ils ne l’afficheraient pas en police 172 sur leurs TShirts.

Et justement. Ca fait un an que je les scrute, leurs TShirts. Le I love NY, le message hipster incompréhensible, le « Harvard » qui vous pose un homme, même quand il promène son chien qui crotte tristement. Mes deux préférés à ce jour sont les suivants :

– une petite fille de quatre ans portant un TShirt : « Wake Up. Be Awesome. Take a Selfie » (lève-toi / sois génial / prends un selfie), soit un peu le slogan de la win.

– une quadragénaire hier, Tshirt moulax blanc, seins énormes tanguant dangereusement dans le vent. « What would I be without men » (que serais-je sans les hommes). J’ai toujours pas compris si ça améliorait ses chances de drague, ou d’embauche, ou de sympathie. Mais j’y pense toujours, donc d’une certaine manière c’est gagné.

us chapters

us chapters

2 Commentaires

Laisser un commentaire