uschapters
Hard times in New York Town

Je n'ai pas pu préparer la présentation, Charlotte s'était dénudée sur la voie publique (excuse pour étudiant à enfant #147)

34 ans à l’université, take 2


Pareil / pas pareil : avoir des enfants ou pas quand on fait l’université.

Les devoirs :

Pour mes copines : c’est se réfugier dans la gravité silencieuse de leur appartement. C’est se verser un thé, allumer une bougie, et attendre, recueillies, que le savoir descende en elles (moyennant un savant roulement snapchat / Facebook / instagram environ toutes les 10 min).

Pour moi : c’est de toutes façons pas avant 21 heures 30, parce qu’avant on a les enfants qui hurlent, les lessives à faire et surtout la musique du roi lion dans les oreilles : naaaaaaaa tsimbrekiaaaaaa navadiss tsivaraaaaa (passion Simba). C’est se tromper de bouquin à lire assez régulièrement parce qu’on était un peu décapée au moment où on a pris les notes. C’est  lire 30 pages d’un truc à 1h du mat, relever la tête et se demander sincèrement : tiens, mais de quoi ça parle ? C’est aussi constater en rendant le livre à la bibliothèque que « buddha is in hiding » a pas mal souffert des balançages de purée virtuoses de Yann.

Spring Break :

Pour mes copines : c’est se dorer la fesse sur les plages de Californie en faisant valser du bellâtre sur Tinder.

Pour moi : c’est un blizzard qui s’abat sur New York dans moins de 24 heures. Il s’appelle Stella. C’est joli comme nom. Les trois enfants n’auront pas école pendant deux jours. On va en chier.

Les soirées :

Pour mes copines : c’est potentiellement tous les soirs.

Pour moi : c’est un concept oublié dans les années nonante. Néanmoins, malgré trois grossesses et deux marathons, je suis encore capable de boire deux bières sans vomir. Pour elles c’est moins sûr (j’ai organisé un pique nique au début de l’année, il devait y avoir 13 bières pour 25, ben y en avait un paquet qui disaient des conneries).

Le couple :

–  Pour mes copines : c’est un concept très frais (entendu récemment : « ça fait six mois ? ah ouais, une longue relation »). C’est des relations à distance, qu’on gère en s’engouffrant dans des avions à horaires impossibles, en écrivant des tonnes de whatsapp à smileys inquiets. C’est des idées de « comment on sera quand on sera maman » qui me m’attendrissent pas mal parce que j’avais les mêmes, et j’aimerais bien leur dire que la réalité sera différente, et si les filles, je vous promets que parfois vous donnerez des petits pots à vos enfants , et ce sera pas grave. C’est demander beaucoup de conseils à la con à ses copines. La vie de couple à 25 ans, c’est compliqué. C’est cool. Mais ça prend beaucoup de temps, beaucoup de sueur. Et c’est quand même surtout compliqué.

– Pour moi : c’est se rendre compte que l’autre est passé chez le coiffeur au bout de 5 jours. C’est tenter annuellement le resto « parlons de nous mon amour » et mettre même du recourbe-cils pour l’occasion, mais lâcher l’affaire à 22h15 parce que la conversation romantique commence à ressembler à une to-do list. C’est une course de relais (tu fais chier, c’est à toi de te lever, je me suis réveillée la nuit dernière / OK je sors jeudi, tu prends mercredi ?) C’est s’appuyer sur l’autre, rarement le séduire. C’est rigoler pas mal ensemble, souvent nerveusement. C’est néanmoins, entendre mes copines de fac me dire  : « oh mais tu as teeeellement de chance », parce que c’est vrai : c’est plus simple.

 

Parfois je me demande si mes copines et moi on est quitte. Je pense quand même que non.

Promis, après ça j’arrête de parler de mes enfants pendant au moins un mois.

us chapters

us chapters

7 Commentaires

  •    Reply

    HaHa! Excellent comme toujours !

  •    Reply

    Tout cela est terriblement drôle ET vrai !

    Mais à 34 ans, vous pouvez vous la péter GRAVE en société avec des gens de votre âge… en toute modestie of course…. dans le style je suis parfaite :
    mère (regardez mes chérubins comme ils sont extraordinaires… Yann ADORE les livres),
    épouse (nous nous réservons TOUS LES MOIS une soirée restau en AMOUREUX… c’est tellement important pour notre couple…- là il faut battre de vos formidables cils recourbés)
    intello +++ (études dans une prestigieuse université….Yann veut lire tous mes livres – rire de gorge…. )
    LA TOTALE !

    Ensuite, c’est grisant de tenir 2 bières devant des gamines à peine pubères et puis avec un peu de chance le serveur va vous demander votre ID !!!

    J’adore que vous parliez de vos enfants… un mois ça va être long !

    •    Reply

      Alors cette tempête? crèpes, puzzle et bonhommes de neige? :)

      •    Reply

        presque : gateau (raté), vernis à ongles (les filles n’y croyaient pas tellement c’était la fête) et pas mal de télé. et tentative de bonhomme de neige mais la neige était merdique …

    •    Reply

      parfois je tente, mais il y a toujours un moment où mon côté imposteur revient à la surface … bon par contre c’est vrai qu’il y a un mois un videur m’a interdit de rentrer dans un resto parce que j’avais pas mon ID, malgré mes rides (« I know you’re over 21 but it’s the law ») et en vrai jetais pas mal contente !!

  •    Reply

    Je te décerne la palme du mérite.
    Moi j ai pas su concilier les deux alors je me suis separee de l’homme et de son fils quelques mois avant le rush final. Résultat: je suis celib, mais j’ai rendu cette p*** de thèse!!!!!!!!!! (J’ai des Cernes jusqu’au menton, je suis épuisée, mon appart’ ressemble à Bagdad après les bombes etc)

    Et maintenant je vais pouvoir aller sur tinder, sortir en boîte, faire des apéros terrasses jusque pas d’heure, etc. (Mais mes potes n’ont pas 25 ans. La verite ç est qu’il y a des vieux comme nous à la fac mais plutot a l étape doctorat).
    Ah oui: j’ai 34 ans….

    Pire que ton schéma à double colonne, la catégorie : le cul entre deux chaises!

Laisser un commentaire